Une fable au hasard

Les 12 livres

Les Fables

Tris de fables

Le bestiaire

Les personnages

Morales et maximes

Les sources

 Italien
 Allemand
 Anglais

Contact JMB
Envoyez une carte postale avec cette illustration
Signaler cette fable à un ami
Imprimer

Les lectures de JMB
Allez voir mes lectures.

Le Blog de JMB
Mes textes personnels






La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf
 Livre I - Fable 3

Nous trouvons deux sources à la base de cette fable Phèdre (I, 24) et surtout Horace (« Satires », II, 3, vers 314-320). Mais la moralité se rapproche d'un troisième auteur, Martial (« Épigrammes », X, 79, vers 9-10).
Si La Fontaine a traité le sujet de ces « petits princes » qui veulent des représentants, c’est que le sujet était tout à fait à la mode. Bien d’ autres - dont Madame de Maintenon - avaient dénoncé cette pratique consistant à vouloir paraître d’un rang plus élevé que celui occupé réellement. Dans ses « Satires », V, Boileau fustigera aussi cette mode. Nous connaissons plusieurs titres à cette fable « La Grenouille tachant de devenir aussi grosse que le bœuf » (Ms. Sainte-Geneviève) ou « La Grenouille qui veut ressembler au bœuf » (version manuscrite conservée à la Bibliothèque de l’Arsenal). Peut-être La Fontaine lui-même a-t-il hésité sur le titre à donner à sa pièce.
Si le corbeau de la fable précédente se contente d’ouvrir le bec (orgueil qui ne lui coûte que son fromage), la grenouille va plus loin elle s’ implique totalement ; mais sa vanité lui fera perdre la vie.

Une grenouille vit un boeuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle et se travaille,
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant: "Regardez bien, ma soeur;
Est-ce assez? dites-moi: n'y suis-je point encore?
Nenni- M'y voici donc? -Point du tout. M'y voilà?
-Vous n'en approchez point."La chétive pécore
S'enfla si bien qu'elle creva.

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages.
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs ,
Tout prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.

...qui se veut faire...: Tournure syntaxique classique dans laquelle le complément d’un deuxième verbe se place avant le premier (dans la « Préface » de La Fontaine pour son premier livre de fables, nous lisons « Cébès l’alla voir le jour de sa mort » pour « Cébès alla le voir le jour de sa mort»).

Se travaille: Travaille son corps. Variante du Ms. Conrart « S’enfle, s’étend et se travaille ».

Nenni: Vieux mot pour non. Marque ici l’insistance. Variante Ms. Convart et Ms. Sainte-Geneviève « Non point ».

Pécore: De l’italien « pecora », brebis. Indique une femme stupide et prétentieuse. « Ce mot au propre signifie un animal, une bête ; mais il est bas et burlesque » (Richelet).

Tout marquis veut avoir des pages: Seuls les rois et les princes avaient le privilège d’avoir auprès d’eux des pages.

Google
 

ancre





W. Aractingy 81 x 100 cm, 1981

Voyez aussi cette fable illustrée par: