Une fable au hasard

Les 12 livres

Les Fables

Tris de fables

Le bestiaire

Les personnages

Morales et maximes

Les sources

 Italien
 Allemand
 Anglais

Contact JMB
Envoyez une carte postale avec cette illustration
Signaler cette fable à un ami
Imprimer

Les lectures de JMB
Allez voir mes lectures.

Le Blog de JMB
Mes textes personnels






Le Laboureur et ses Enfants
 Livre V - Fable 9

Une fois encore, Esope à la base de cette fable et une fois de plus avec un maigre canevas (« Le Laboureur et ses Fils »). Le thème a déjà été abordé dans une fable précédente « Le Vieillard et ses Enfants » (Livre IV, fable 18). La Fontaine veut nous montrer que les efforts, le travail, voilà le fonds qui manque le moins. De plus, par lui-même, le travail est le trésor par excellence. Cette fable peut être classée dans le genre parabole. Voir aussi « Le Dépositaire infidèle ».

           Travaillez, prenez de la peine :
           C'est le fonds qui manque le moins.

Un riche laboureur, sentant sa mort prochaine,
Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
«Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage
            Que nous ont laissé nos parents :
            Un trésor est caché dedans.
Je ne sais pas l'endroit; mais un peu de courage
Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout.
Remuez votre champ dès qu'on aura fait l'oût :
Creusez, fouillez, bêchez; ne laissez nulle place
            Où la main ne passe et repasse.»
Le père mort, les fils vous retournent le champ,
Deçà, delà, partout : si bien qu'au bout de l'an
            Il en rapporta davantage.
D'argent, point de caché. Mais le père fut sage
            De leur montrer, avant sa mort,
            Que le travail est un trésor .

Fonds: Capital.

Manque le moins: Fait défaut. Travaillez, c’est le capital qui vous fera le moins défaut.

L'oût: La moisson du mois d’août.

Google
 

ancre





W. Aractingy 89 x 116 cm, Mai 1990

Voyez aussi cette fable illustrée par: