Une fable au hasard

Les 12 livres

Les Fables

Tris de fables

Le bestiaire

Les personnages

Morales et maximes

Les sources

 Italien
 Allemand
 Anglais

Contact JMB
Envoyez une carte postale avec cette illustration
Signaler cette fable à un ami
Imprimer

Les lectures de JMB
Allez voir mes lectures.

Le Blog de JMB
Mes textes personnels






Le Loup la Chèvre et le Chevreau
 Livre IV - Fable 15

La fable d’aujourd’hui ainsi que la suivante parlent du loup. Dans les deux textes, l’animal va sa faire piéger. Pourtant, il ne s’agit pas d’une fable double mais bien de deux histoires totalement différentes sur le même thème. Nous parlerons plutôt de fables jumelles. « Le Loup, la Chèvre et les Chevreaux » est inspirée par « Le Loup et les Chevreaux » d’Esope mais aussi par un auteur anonyme. La Fontaine a pu lire les deux versions chez Névelet. Cette fable donnera naissance au conte populaire de « La Chèvre et les sept Biquets » (ou « Le Loup et les sept Biquets »).

La bique allant remplir sa traînante mamelle,
            Et paître l'herbe nouvelle,
            Ferma sa porte au loquet,
            Non sans dire à son biquet:
            «Gardez-vous, sur votre vie,
            D'ouvrir que l'on ne vous die,)
            Pour enseigne et mot du guet:
            «Foin du loup et de sa race!"»
            Comme elle disait ces mots,
            Le loup de fortune passe;
            Il les recueille à propos,
            Et les garde en sa mémoire.
            La bique, comme on peut croire,
            N'avait pas vu le glouton.
Dès qu'il la voit partie, il contrefait son ton,
            Et d'une voix papelarde
Il demande qu'on ouvre en disant: « Foin du loup!»
            Et croyant entrer tout d'un coup.
Le biquet soupçonneux par la fente regarde:
«Montrez-moi patte blanche, ou je n'ouvrirai point,»
S'écria-t-il d'abord. (Patte blanche est un point
Chez les loups, comme on sait, rarement en usage.)
Celui-ci, fort surpris d'entendre ce langage,
Comme il était venu s'en retourna chez soi.
Où serait le biquet s'il eût ajouté foi
            Au mot du guet que de fortune 
            Notre loup avait entendu?

            Deux sûretés valent mieux qu'une,
Et le trop en cela ne fut jamais perdu.

La bique: Se dit, spécialement en Champagne, d’une chèvre qui a mis bas.

Die: Dise.

Enseigne: Marque de reconnaissance.

Mot du guet: Mot de passe.

Foin:  Interjection de rejet méprisant. Rimbaud emploiera cette expression dans son poème « On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans » que je cite de mémoire « Un beau soir, foin des bocks et de la limonade, [...] ».

De fortune: Par hasard.

D'une voix papelarde: D’une voix hypocrite comme celle d’un faux dévot.

Patte blanche: Le détail, qui fera fortune, est de La Fontaine.

Sûretés: Précautions.

Google
 

ancre





W. Aractingy 92 x 73 cm, Mai 1994

Voyez aussi cette fable illustrée par: