Accueil des fables

Les 12 livres

Les Fables

Tris de fables

Le bestiaire

Les personnages

Morales et maximes

Les sources

 Italien
 Allemand
 Anglais

Contact JMB


L' Aigle la Laie et la Chatte
 Livre III - Fable 6

Cette fable n’a guère connu d’adaptations, ni avant ni après La Fontaine. Elle est inspirée de Phèdre (II, 4).

L'Aigle avait ses petits au haut d'un arbre creux,
        La laie au pied, la chatte entre les deux, 
Etsans s'incommoder, moyennant ce partage,
Mères et nourrissons faisaient leur tripotage
Lachatte détruisit par sa fourbe l'accord; 
Elle grimpa chez l'aigle et lui dit:" Notre mort
(Au moins de nos enfants, car c'est tout un aux mères) 
            Ne tardera possible guères. 
Voyez-vous à nos pieds fouir incessamment
Cette maudite laie, et creuser une mine?
C'est pour déraciner le chêne assurément, 
Et de nos nourrissons attirer la ruine:
        L'arbre tombant, ils seront dévorés; 
            Qu'ils s'en tiennent pour assurés. 
S'il m'en restait un seul, j'adoucirais ma plainte."
Au partir de ce lieu, qu'elle remplit de crainte,
La perfide descend tout droit 
                        A l'endroit
            Où la laie était engésine.
            " Ma bonne amie et ma voisine, 
Lui dit-elle tout bas, je vous donne un avis: 
L'aigle, si vous sortez, fondra sur vos petits. 
            Obligez-moi de n'en rien dire; 
            Son courroux tomberait sur moi." 
Dans cette autre famille ayant semé l'effroi,
            La chatte en son trou se retire. 
L'aigle n'ose sortir, ni pourvoir aux besoins 
            De ses petits; la laie encore moins:
Sottes de ne pas voir que le plus grand des soins 
Ce doit être celui d'éviter la famine. 
A demeurer chez soi l'une et l'autre s'obstine,
Pour secourir les siens de dans l'occasion:
            L'oiseau royal, en cas de mine;
            La laie en cas d'irruption.
La faim détruisit tout, il ne resta personne
De la gent marcassine et de la gent aiglonne 
            Qui n'allât de vie à trépas: 
            Grand renfort pour messieurs les chats.

Que ne sait point ourdir une langue traîtresse 
            Par sa pernicieuse adresse?
                Des malheurs qui sont sortis 
                De la boîte de Pandore, 
Celui qu'à meilleur droit tout l'univers abhorre,
                C'est la fourbe, à mon avis.


Au haut...: Il doit s'agir de l'aigle pyrargue, le seul qui niche dans les arbres.

Leur tripotage: Désigne les petits gestes de la vie courante.

Possible: Peut-être.

Guères: ancienne forme du terme guère.

Fouir: Creuser.

Incessamment: Sans cesse.

Au partir: Au départ.

En gésine: Du verbe "gésir ", être couché. Etre en gésine sur le point d'avoir ses petits.

Dedans l'occasion: En cas de nécessité.

En cas de mine: L'arbre pourrait être miné.

Ourdir: Tramer, machiner. Le terme signifiait originellement disposer les fils de la chaîne avant de la monter sur le métier à tisser.

Pandore est, selon la mythologie grecque, la première femme de l'humanité. C'est elle qui ouvrit la boîte dans laquelle Zeus avait enfermé tous les maux. Ceux-ci, bien entendu, s'échappèrent et se répandirent sur la terre. Seule, l'espérance resta dans la boîte.

ancre





W. Aractingy 81 x 100 cm, Juin 1990

Voyez aussi cette fable illustrée par:





Découvrez le premier roman de JM Bassetti, en version numérique ou en version papier sur le site https://www.jemappellemo.fr



Retrouvez tous les textes de JM Bassetti sur son sité dédié : https://www.amor-fati.fr