Une fable au hasard

Les 12 livres

Les Fables

Tris de fables

Le bestiaire

Les personnages

Morales et maximes

Les sources

 Italien
 Allemand
 Anglais

Contact JMB
Envoyez une carte postale avec cette illustration
Signaler cette fable à un ami
Imprimer

Les lectures de JMB
Allez voir mes lectures.

Le Blog de JMB
Mes textes personnels






les deux Amis
 Livre VIII - Fable 11

Nous remarquerons l’évolution de la conception que se fait La Fontaine de l’ amitié, plus profonde et plus personnelle dans cette fable par opposition - ou comparaison - avec la précédente. Collinet fait remarquer qu’une copie manuscrite de cette fable figure dans le « Recueil Trallage » (bibliothèque de l’Arsenal) à la suite du « Rat qui s’est retiré du monde » (Livre VII, fable 3) (« La Fontaine - Œuvres complètes, tome I ; Fables, contes et nouvelles » édition établie, présentée et annotée par Jean-Pierre Collinet ; NRF Gallimard ; Bibliothèque de La Pléiade ; 1991, p. 1202).

Deux vrais amis vivaient au Monomotapa;
L'un ne possédait rien qui n'appartînt à l'autre.
            Les amis de ce pays-là
            Valent bien, dit-on, ceux du nôtre.

Une nuit que chacun s'occupait au sommeil,
Et mettait à profit l'absence de soleil,
Un de nos deux amis sort du lit en alarme ;
Il court chez son intime, éveille les valets :
Morphée avait touché le seuil de ce palais.
L'ami couché s'étonne; il prend sa bourse, il s'arme,
Vient trouver l'autre et dit : «Il vous arrive peu
De courir quand on dort ; vous me paraissez homme
A mieux user du temps destiné pour le somme :
N'auriez-vous point perdu tout votre argent au jeu ?
En voici. S'il vous est venu quelque querelle,
J'ai mon épée ; allons. Vous ennuyez-vous point
De coucher toujours seul? Une esclave assez belle
Était à mes côtés ; voulez-vous qu'on l'appelle ?
- Non, dit l'ami, ce n'est ni l'un ni l'autre point:
            Je vous rends grâce de ce zèle.
Vous m'êtes, en dormant, un peu triste apparu ;
J'ai craint qu'il ne fut vrai; je suis vite accouru.
            Ce maudit songe en est la cause.»

Qui d'eux aimait le mieux ? Que t'en semble, lecteur ?
Cette difficulté vaut bien qu'on la propose.
Qu'un ami véritable est une douce chose!
Il cherche vos besoins au fond de votre coeur;
            Il vous épargne la pudeur
            De les lui découvrir vous-même :
            Un songe, un rien, tout lui fait peur
            Quand il s'agit de ce qu'il aime.

Monomotapa: Cette région d’Afrique australe aux bords du Zambèze et qui, de par son éloignement, passait pour mythologique aux yeux des contemporains de La Fontaine. Il était dès lors facile d’y placer tout récit exotique.

Morphée: Fils de la Nuit et du Sommeil, Morphée était, dans la mythologie grecque, le dieu des Songes. Il endormait avec des pavots ceux qu ’il touchait.

Temps destiné pour le somme: Amitié et sagesse vont de pair, selon la philosophie épicurienne.

Voulez-vous qu'on l'appelle ? : Ce passage concernant l'esclave a été supprimé de certaines éditions du début du siècle destinées aux étudiants. Le passage de la fille dans le Jardiner et son seigneur avait également été coupé. Peut-être les potaches ne devaient-ils pas être perturbés dans leurs études par ces pensées "malsaines" ? (JMB) 

Google
 

ancre





Gustave Doré

Voyez aussi cette fable illustrée par: