Une fable au hasard

Les 12 livres

Les Fables

Tris de fables

Le bestiaire

Les personnages

Morales et maximes

Les sources

 Italien
 Allemand
 Anglais

Contact JMB
Envoyez une carte postale avec cette illustration
Signaler cette fable à un ami
Imprimer

Les lectures de JMB
Allez voir mes lectures.

Le Blog de JMB
Mes textes personnels






L' Homme et la Puce
 Livre VIII - Fable 5

Chez Esope (dans sa fable « Pulex »), l’homme (« un sot » dit La Fontaine) est en fait un athlète importuné par une puce.
« L’Homme et la Puce » débute par une réflexion ironique sur l’amour-propre et l’égocentrisme des hommes. Le fabuliste dénonce la double attitude consistant d'une part à importuner les dieux pour des futilités et d'autre part à refuser de prendre en main ses propres petits problèmes.

Par des voeux importuns nous fatiguons les dieux,
Souvent pour des sujets même indignes des hommes:
Il semble que le Ciel sur tous tant que nous sommes
Soit obligé d'avoir incessamment les yeux,
Et que le plus petit de la race mortelle,
A chaque pas qu'il fait, à chaque bagatelle,
Doive intriguer l'Olympe et tous ses citoyens
Comme s'il s'agissait des Grecs et des Troyens.

Un sot, par une puce eut l'épaule mordue;
Dans les plis de ses draps elle alla se loger.
«Hercule, se dit-il, tu devais bien purger
La terre de cette hydre au printemps revenue.
Que fais-tu, Jupiter, que du haut de la nue
Tu n'en perdes la race afin de me venger? »
Pour tuer une puce, il voulait obliger
Ces dieux à lui prêter leur foudre et leur massue.


Intriguer : faire intervenir.

Des Grecs et ds Troyens: On se rappellera que, lors de la guerre de Troie, les dieux ont pris parti qui pour les Grecs qui pour les Troyens.

Hydre: Voir la fable précédente (« Le pouvoir des Fables »), note 3.

La foudre est un des attributs de Jupiter.

La massue, quant à elle, appartient à Hermès.

Google
 

ancre





W. Aractingy

Voyez aussi cette fable illustrée par: