Une fable au hasard

Les 12 livres

Les Fables

Tris de fables

Le bestiaire

Les personnages

Morales et maximes

Les sources

 Italien
 Allemand
 Anglais

Contact JMB
Envoyez une carte postale avec cette illustration
Signaler cette fable à un ami
Imprimer

Les lectures de JMB
Allez voir mes lectures.

Le Blog de JMB
Mes textes personnels






L' Oiseleur l'Autour et l'Alouette
 Livre VI - Fable 15

Cette fable est inspirée d'un humaniste italien, Abstémius (15e-16e s.) « L'Autour poursuivant la Colombe ». Il publia en vers latins des récits et fables ésopiques. Parmi celles-ci, nous trouvons quelques pièces inédites. D'autres versions (celles de Verdizotti et celle de Baudoin, entre autres) nous sont aussi connues.

Les injustices des pervers
            Servent souvent d'excuse aux nôtres.
            Telle est la loi de l'univers :
Si tu veux qu'on t'épargne, épargne aussi les autres .

Un manant au miroir prenait des oisillons.
Le fantôme brillant attire une alouette.
Aussitôt un autour, planant sur les sillons,
            Descend des airs, fond et se jette
Sur celle qui chantait, quoique près du tombeau.
Elle avait évité la perfide machine,
Lorsque, se rencontrant sous la main de l'oiseau,
            Elle sent son ongle maline.
Pendant qu'à la plumer l'autour est occupé,
Lui-même sous les rets demeure enveloppé :
«Oiseleur, laisse-moi, dit-il en son langage;
            Je ne t'ai jamais fait de mal.»
L'oiseleur repartit : «Ce petit animal
            T'en avait-il fait davantage?»

Pervers: à prendre avec le sens général de « méchants ».

SI tu veux...: Ce vers est écrit en italiques. Il est le seul de l’ouvrage ainsi présenté. On n’en connaît pas la raison exacte. Serait-ce pour marquer l’ importance particulière que lui attribuait La Fontaine ? Le fabuliste écrira d’autre part « Il est écrit qu’à nul il ne faut faire / Ce qu’on ne veut à soi-même être fait » (Le conte des « Rémois », v. 147-148). A rapprocher du vers de Corneille « Quoi ! tu veux qu’on t’épargne, et n’as rien épargné » (« Cinna, Acte IV, scène II).

Le « miroir aux alouettes ». Son mouvement rotatif, allié aux reflets du soleil, attire les oiseaux et les hypnotise.

Oisillons: Il ne s’agit pas de jeunes oiseaux mais de petits oiseaux comestibles.

Maline:  maligne. - Le masculin pour « ongle » ne s’est pas encore imposé du temps de La Fontaine.

Google
 

ancre





W. Aractingy 81 x 100 cm, Octobre 1994

Voyez aussi cette fable illustrée par: