Accueil des fables

Chercher une fable

Les 12 livres

Les Fables

Tris de fables

Le bestiaire

Les personnages

Morales et maximes

Les sources

 Italien
 Allemand
 Anglais

Contact JMB
Envoyez une carte postale avec cette illustration
Signaler cette fable à un ami
Imprimer


Le Villageois et le Serpent
 Livre VI - Fable 13

Comme bien souvent,  cette fable est inspirée d'Esope (« Le Laboureur et le Serpent ») . Elle fut reprise par le fabuliste latin Phèdre (Macédoine, 10 avant J.-C. - vers 54 après J.-C.). Mais ces deux auteurs faisaient mourir, non le serpent, mais un laboureur victime de sa bienveillance. Une autre fable de La Fontaine  L'Homme et la Couleuvre  , reprend sensiblement le même thème.

            Esope conte qu'un manant,
            Charitable autant que peu sage,
            Un jour d'hiver se promenant
            A l'entour de son héritage,
Aperçut un serpent sur la neige étendu,
Transi, gelé, perclus, immobile rendu,
            N'ayant pas à vivre un quart d'heure.
Le villageois le prend, l'emporte en sa demeure;
Et, sans considérer quel sera le loyer
            D'une action de ce mérite,
            Il l'étend le long du foyer
Le réchauffe, le ressuscite
L'animal engourdi sent à peine le chaud
Que l'âme lui revient avecque la colère
Il lève un peu la tête, puis siffle aussitôt
Puis fait un long repli, puis tâche à faire un saut
Contre son bienfaiteur, son sauveur, et son père.
«Ingrat, dit le manant, voilà donc mon salaire !
Tu mourras!» A ces mots, plein d'un juste courroux,
Il vous prend sa cognée, il vous tranche la bête;
            Il fait trois serpents de deux coups,
            Un tronçon, la queue et la tête.
L'insecte, sautillant, cherche à se réunir,
            Mais il ne put y parvenir.

            Il est bon d'être charitable :
            Mais envers qui ? c'est là le point.
            Quant aux ingrats, il n'en est point
            Qui ne meure enfin misérable.

Manant: paysan.

Héritage: propriété reçue en héritage.

Loyer: salaire.

Insecte: « On appelle aussi ‘insectes’ les animaux qui vivent après qu’ils sont coupés en plusieurs parties, comme la grenouille, les lézards, serpents, vipères » (Furetière).

ancre





W. Aractingy 100 x 100 cm, Novembre 1989

Voyez aussi cette fable illustrée par:





Découvrez le premier roman de JM Bassetti, en version numérique ou en version papier sur le site https://www.jemappellemo.fr



Retrouvez tous les textes de JM Bassetti sur son sité dédié : https://www.amor-fati.fr