Fables

Contes libertins

Récits poétiques

Correspondance

Théâtre et Opéra

Oeuvres en prose

Contact JMB

Les contes de la troisième partie. Achevé d'imprimé du 27 janvier 1671.

Les Oies du Père Philippe
La Mandragore
Les Rémois
La Coupe enchantée
Le Faucon
La Courtisane amoureuse
Nicaise
Le bât
Le Baiser rendu
Epigramme
Imitation d'Anacréon
Autre imitation d'Anacréon
Le différend de Beaux Yeux et Belle Bouche
Le petit Chien qui secoue de l'argent et des pierreries
Clymène
LETTRE A M. D. C. A. D. M.


Epigramme


Alis malade, et se sentant presser,
Quelqu'un lui dit: Il faut se confesser:
Voulez-vous pas mettre en repos votre âme ?
Oui je le veux, lui répondit la dame:
Qu'à Père André l'on aille de ce pas;
Car il entend d'ordinaire mon cas.
Un messager y court en diligence;
Sonne au convent de toute sa puissance.
Qui venez-vous demander ? lui dit-on.
C'est père André celui qui d'ordinaire
Entend Alis dans sa confession.
Vous demandez, reprit alors un frère,
Le père André le confesseur d'Alis ?
Il est bien loin: hélas le pauvre père
Depuis dix ans confesse en paradis.
Google
 

ancre







W.Aractingi